Réserver
en ligne
Recherche

Découvrez la saison 19/20 ! Abonnez-vous en cliquant ici !

Fermer
Retour à la liste des spectacles

Christophe Loiseau

« Reconnaître, ou plutôt rendre effectif le droit de toute personne, fut-elle détenue, à la culture, c’est nous mettre en règle avec notre culture. » Gérard Soulier

VERNISSAGE Lundi 29 avril à 19 h

Les expositions sont ouvertes au public du mardi au samedi de 12h à 18h et les jours de spectacle.

En 2015, l’Établissement pénitentiaire d’Arles a souhaité proposer aux prisonniers un atelier autour de la photographie. Partant d’entretiens sur l’idée que chacun a de lui-même, et sur l’image que l’on veut donner de soi, le photographe Christophe Loiseau a mis en scène des « histoires-portraits » sans aucun trucage, d’une puissance esthétique troublante.

Christophe Loiseau est né en 1968 à Charleville-Mézières. Il vit à Lille et travaille en France et en Europe. Il collabore régulièrement avec l’École Nationale Supérieure de la Marionnette où il a rencontré de nombreux artistes qui ont influencé sa pratique du portrait, thème récurent dans son travail.
Il alterne depuis vingt ans des projets photographiques commandés par des institutions, des théâtres, des collectivités et un travail de vidéaste pour des compagnies de théâtre.

---

L’exposition « Droit à l’Image » dans le Nouveau Hall, préfigure deux jours de réflexion riche et sensible autour de la prison et comment l’appréhender dans notre société actuelle et selon l’éclairage de l’histoire, de la philosophie, de la morale.

Utopie & Abolition
17 > 18 mai entrée libre !
Conférences, rencontres, films et réflexion collective

Macha Makeïeff affirme sa conviction d’abolitionniste et accueille l’initiative de Jean-Michel Grémillet ; il s’agit d’une soirée sur le thème de l’art et de la culture en prison, notamment autour de travaux réalisés à la Maison centrale d’Arles. Il s’agit encore d’une journée qui abordera plus largement la signification de la prison, avec des magistrats, des avocats, des philosophes, des artistes, d’anciens détenus, des militants associatifs et un large public. Et toujours l’éclairage humaniste et visionnaire de Michel Foucault.