Réserver
en ligne
Recherche
Retour à la liste des spectacles

Fanny Clamagirand / David Bismuth

PROGRAMME

Samedi 24 novembre - 13h30 - Grand Théâtre
Fanny Clamagirand violon  David Bismuth piano
« Le jazz à la croisée des chemins »
Quand Ravel rencontre l’Amérique de Gershwin
Ravel Sonate pour piano et violon n°2 en sol
Gershwin / Heifetz Un Américain à Paris (transcription pour violon et piano)
Gershwin / Heifetz Summertime / A Woman is a sometime thing, extrait de Porgy and Bess (transcription pour violon et piano)
Gershwin / Heifetz It Ain’t Necessarily So, extrait de Porgy and Bess (transcription pour violon et piano)
Gershwin / Heifetz Three Preludes for Piano (transcription pour violon et piano)

Samedi 24 novembre - 16h45 - Grand Théâtre
Fanny Clamagirand violon  David Bismuth piano
« Mozart et l’élan créateur du voyage »
De Paris à Prague, premières et ultimes sonates
Mozart Sonate n°21 pour violon et piano en mi mineur K. 304
Mozart Sonate n°23 pour violon et piano en ré majeur K. 306
Mozart Sonate n°34 pour violon et piano en la majeur K. 526

Fanny Clamagirand

Saluée pour son élégance et ses interprétations mêlant sensibilité et autorité, Fanny Clamagirand a étudié auprès de Larissa Kolos, avant de se perfectionner au CNSMD de Paris, dans la classe de Jean-Jacques Kantorow, et au Royal College of Music de Londres, auprès d’Itzhak Rashkovsky. Couronnée en 2005 et 2007 de deux Premiers Prix au Concours Kreisler de Vienne et aux Violin Masnnters de Monte-Carlo, elle est par la suite la soliste de prestigieux orchestres tels les Wiener Philharmoniker ou le Philharmonique de Londres.

Invitée ces dernières saisons de l’Orchestre National de France - avec lequel elle a créé une œuvre d’Edith Canat de Chizy -, du Münchner Symphoniker (Double Concerto de Brahms) et de l’Orchestre National de Lorraine (Concerto de Mendelssohn), elle a aussi été en tournée dans le monde entier avec les Mutter’s Virtuosi. On a pu l’entendre également en récital Salle Gaveau, à la Societa dei Concerti de Milan, au National Concert Hall de Taïwan, au Musikfest Bremen en Allemagne ainsi qu’au Festival de Perros-Guirec en France. Après un premier disque particulièrement remarqué - l’intégrale des Sonates pour violon seul d’Eugène Ysaÿe, nommé « Choix France Musique » -, Fanny Clamagirand a gravé chez Naxos les trois Concertos pour violon de Saint-Saëns (« Choc » du magazine Classica), puis deux autres disques consacrés aux œuvres pour violon et piano du même compositeur.

Fanny Clamagirand joue sur un Matteo Goffriller fait à Venise en 1700.


David Bismuth

Désigné par le magazine Pianiste comme l’un des dix pianistes français les plus doués de sa génération, David Bismuth est salué par la critique pour son jeu lumineux et profond,où se conjuguent science de l’architecture et poésie du timbre.

Ces dernières saisons, David Bismuth s’est produit avec l’Orchestre de Paris (Salle Pleyel), l’Orchestre National de France (Théâtre du Châtelet), l’Orchestre National du Capitole de Toulouse ou l’Orchestre de Nice, sous la direction de chefs tels Andris Nelsons, Jaap van Zweden, Jean-Christophe Spinosi, Cornelius Meister, Michel Plasson ou Rinaldo Alessandrini.

Il a également participé à de nombreux festivals : La Roque d’Anthéron, Radio France – Montpellier, Piano aux Jacobins, Nohant Festival Chopin, La Chaise Dieu, Colmar, Saintes, Menton, Piano à Lyon, L’Esprit du piano à Bordeaux, La Folle Journée (Nantes et Varsovie), le Gstaad Menuhin Festival, le BBC Hay Festival, le Palazzetto Bru Zane à Venise ou la Villa Medici à Rome, Dom Muzyki à Moscou…

Chambriste recherché, il partage la scène avec les pianistes Bertrand Chamayou et Adam Laloum, la violoniste Geneviève Laurenceau et la violoncelliste Camille Thomas, et s’associe pour des concerts-lectures avec Alain Duault ou le comédien Didier Sandre.

En 2017, deux nouveaux albums viennent enrichir sa discographie : le premier pour piano seul, consacré à « Beethoven et ses maîtres », paru chez AmeSon ( »ffff » de Télérama). Le second, « Paris 1900 » en duo avec la violoniste Geneviève Laurenceau, paru chez Naïve.