Réserver
en ligne
Recherche
Retour à la liste des spectacles

Félicien Brut & Julien Martineau

PROGRAMME

Antonio Vivaldi  Concerto en do majeur rv 425
Raffaele Calace Mazurka, opus 141 et Boléro, opus 26
Anatoli Chalaïev L’Hiver
Béla Bartók ( Six Danses populaires roumaines
Enrico Marucelli Valse fantastique
Gioachino Rossini La Danza
Nino Rota Godfather Suite

Félicien Brut (accordéoniste)

Il est aujourd'hui considéré comme l'un des accordéonistes français les plus innovants et éclectiques de sa génération. De la musique populaire à la "musique savante", de l'improvisation aux œuvres écrites, de pièces originales aux transcriptions les plus inattendues, il n'a de cesse de défendre le caractère polymorphe de ce jeune instrument qu'est l'accordéon.

En 2007, Félicien réalise l'exploit de remporter successivement les trois plus grands concours internationaux d'accordéon existants : le Concours International de Klingenthal en Allemagne, le Concours International de Castelfidardo en Italie et le Trophée Mondial d'Accordéon à Samara en Russie. Ces récompenses le propulsent dès 2008 sur les scènes internationales de nombreux festivals en Russie, Italie, Norvège, Finlande, Portugal, Serbie.

En avril 2016, Félicien son premier album Soledad del Escualo avec le Trio Astoria, formation dédiée au Nuevo Tango d'Astor Piazzolla, mais c’est l’année 2017 qui marque un tournant majeur dans son parcours. Il choisit en effet de s'entourer du Quatuor Hermès et du contrebassiste Édouard Macarez au sein de l'étonnant projet "Le Pari des Bretelles", se fixant pour défi de réunir Musette et Musique Classique au sein d'un même programme. Le succès de cette formation est immédiat et l’amène à se produire dans des salles et festivals prestigieux comme la Seine Musicale, la Folle Journée de Nantes, le Festival Classique au Vert. Le sextet se produira, au cours de l’été 2018, aux Flâneries Musicales de Reims, aux Escapades Musicales d’Arcachon, à l’Opéra de Vichy ou encore au Festival Cordes en Ballade.

Julien Martineau (mandoline)

Considéré par Jean-François Zygel comme « le champion de la mandoline », Julien Martineau est un des rares mandolinistes d’Europe à mener une carrière de concertiste dans le monde de la musique classique. Invité des Victoires de la Musique Classique 2017 - une grande première pour un mandoliniste, il s’est produit cette même saison au Japon, en Russie et aux États-Unis.

Formé aux Conservatoires d’Argenteuil et de Rueil-Malmaison, il remporte à 19 ans le Prix Giuseppe Anedda au Concours international de mandoline de Varazze en Italie. Collaborant étroitement depuis quelques années avec Savarez, société lyonnaise créée en 1770 et avec laquelle il travaille à développer de nouvelles cordes pour mandoline, il joue actuellement un nouveau modèle spécialement conçu pour lui par l’un des plus grands luthiers actuels, le canadien Brian N’Dean.

Accompagnant des chanteurs tels que Natalie Dessay, Thomas Hampson ou Laurent Naouri, et s’illustrant notamment dans les œuvres de Raffaele Calace, considéré comme le Paganini de la mandoline, il a conçu avec le pianiste Bertrand Chamayou un programme de sonates pour mandoline et piano du XVIIIe siècle à nos jours, et créé en septembre 2016, avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, le Concerto pour mandoline de Karol Beffa qui lui a été dédié.