Réserver
en ligne
Recherche

Découvrez la saison 19/20 ! Abonnez-vous en cliquant ici !

Fermer
Retour à la liste des spectacles

Katia Skanavi

La valse

Franz Schubert / Prokofiev Suite de valses (1920)
Sélection et arrangements pour piano de divers thèmes de Schubert par Prokofiev
Liszt n’a pas été le seul à transcrire des oeuvres de Schubert. Dans un style radicalement différent, Prokofiev a rassemblé une suite de valses jouées ce soir par Katia Skanavi, avec tout le brio et l’originalité qui la caractérisent.

Franz Schubert Sonate pour piano n° 14 en la mineur D. 784 / op. 143 (1823)
Elle est sans doute la première grande page pianistique de la maturité de Schubert. Anton Diabelli la publie en 1839 et la dédie à Félix Mendelssohn sous le nom de Grande Sonate. Elle reflète l’inquiétude et l’angoisse de Schubert, très affecté par sa maladie.

* Entracte *

Frédéric Chopin Trois valses brillantes op. 34
Composées entre 1824 et 1838, période durant laquelle Chopin a vécu de
nombreux bouleversements, les trois valses op. 34 ont chacune été dédiées à une de ses élèves. Élégantes, nostalgiques, brillantes, ces valses sont un enchantement pianistique.

Frédéric Chopin Sonate pour piano n° 2 en si b mineur op. 35
Le 3e mouvement dit Marche Funèbre a fait la notoriété de la sonate n° 2 de Chopin. Ce sommet de la musique prend une ampleur inouïe sous les doigts de Katia Skanavi, qui la joue avec une intensité rarement entendue.


Après s’être aventurée dans les répertoires de Tchaïkovski, Rachmaninov, Beethoven, Schumann, Liszt, Saint-Saëns, Katia Skanavi revient vers ses compositeurs favoris. Pour cet enregistrement live, la pianiste retrouve Schubert et Chopin, grands compositeurs romantiques qu’elle interprète avec puissance et une immense subtilité !

Enregistrement live !

En partenariat avec le label Lyrinx

---

Katia Skanavi commence le piano à cinq ans et donne son premier concert à douze ans dans la grande salle du Conservatoire Tchaïkovski. Plus jeune lauréate du concours Marguerite Long-Jacques Thibaud en 1989 (elle avait dix-huit ans), elle y obtient le 3e Grand Prix et le Prix du public. Après un passage en 3e cycle au CNSM de Paris (Classe de Bruno Rigutto), elle donne des concerts dans le monde entier avec les Solistes de Moscou de Yuri Bashmet. Ses apparitions ont suivi dans les grandes salles de concert du monde, y compris le Musikverein et le Konzerhaus à Vienne, le Concertgebouw d’Amsterdam et le Suntory Hall à Tokyo.
En 1993, elle commence une série d’enregistrements chez Lyrinx. En 1994, elle obtient le grand Prix Maria Callas (au programme du concours, dix concertos). Finaliste du concours Van Cliburn (prix du public), elle entame une grande
carrière aux USA avec les plus grands orchestres américains, passant par le Théâtre des Champs-Elysées à Paris où elle donne avec Kurt Masur et l’orchestre national de France un concert mémorable qui entraînera une réinvitation immédiate, pour un concert avec le Sinfonia Varsovia sous la baguette de Sir Yehudi Menuhin. Elle a joué en récital à New York, Ravinia,
Washington, ainsi qu’en Australie (tournée de trois semaines). Katia Skanavi vit actuellement à Moscou.


Dans la presse

« une musicienne qui réfléchit, creuse ses interprétations jusqu’à la véhémence la plus intime… un phrasé profond »
Jacques Longchampt, Le Monde

« une vraie nature, son univers c’est la fantaisie, l’ivresse de la virtuosité, le bonheur »
Pierre Petit, Le Figaro

« l’un des plus beaux touchers actuels… »
Thierry Freslon