Réserver
en ligne
Recherche
Retour à la liste des spectacles

Mamiwata

  • Texte et mise en scène Astrid Bayiha

En raison du retard des travaux au Petit Théâtre, les réprésentations auront lieu au Théâtre du Gymnase au mêmes dates et horaires

Mamiwata, première pièce écrite par Astrid Bayiha, met en scène le mythe africain de la sirène dans un huis-clos à la fois réel et fantastique. Un spectacle choral, qui touche ce qui fonde en nous l’humain, le fragile et le sacré.

Mami-Wata, divinité du culte Vaudou que l’on retrouve aussi bien en Haïti qu’en Afrique et dans certaines régions d’Amérique, est une femme aquatique, séduisante et dangereuse, une magicienne envoûtante qui attire les hommes et se joue d’eux. Situant son geste scénique et sa langue à la croisée des grands mythes, celui des sirènes et celui de Médée, Astrid Bayiha donne corps à cet éternel féminin, interroge sa résonance intime dans la construction de nos identités.
Dans un espace blanc réduit à l’épure, asile psychiatrique ou asile politique, Mamiwata, Lui et Maidai alternent chant, parole, vidéo et danse pour dire avec puissance la mort, le désir, la mémoire... puisant au fond des âges pour s’ancrer dans le monde contemporain.

Avec Astrid Bayiha, Swala Emati, Jordan Large

Assistant à la mise en scène Alain Carbonnel Scénographie Cerise Guyon Chorégraphie Tess Blanchard Lumières Jean-Pierre Nepost Création vidéo Sarah Bouyain Costumière Lydienne Ndjaka

 

Production La compagnie HÜRICÁNE/Co-production Tropiques Atrium - La Scène Nationale de la Martinique, Le théâtre de l’Opprimé/Avec les soutiens artistiques de l’Odéon-Théâtre de l’Europe, du Théâtre Darius Milhaud, du Jeune Théâtre National, du Collectif 36 bis et l’accompagnement artistique du Théâtre Gérard Philipe-Centre Dramatique National de Saint-Denis

Point de vue sur le Mucem
Sam. 8 décembre 2018 10h00

Visite privée des collections avec Astrid Bayiha
Entrée libre sur réservation.

Atelier d'écriture Mamiwata
Jeu. 6 décembre 2018 18h30

Sirènes, succubes, nymphes … La séductrice est-elle un fantasme ?