Réserver
en ligne
Recherche
Retour à la liste des spectacles

Le Stéréoscope des Solitaires

  • Composition et live-electronic Ana Maria Rodriguez
  • Mise en scène Ingrid von Wantoch Rekowski

Inspiré de l’oeuvre de Juan Wilcock, Le Stéréoscope des Solitaires se présente comme un parcours dans un labyrinthe insolite et impressionnant, aussi muséal que sonore. Le public, baigné en live dans un univers musical, est appelé à déambuler dans un étrange entrelacs de couloirs tortueux conduisant à de riches vitrines et cabinets, découvrant des personnages étranges ou leur réminiscence…

La compositrice argentine Ana Maria Rodriguez, la metteuse en scène franco-allemande Ingrid von Wantoch Rekowski et le scénographe et concepteur lumière américain Fred Pommerehn se penchent pour la première fois sur l’univers de l’auteur argentino-italien Juan Rodolfo Wilcock.

 

Le Stéréoscope des solitaires est un recueil de soixante-six nouvelles paru en 1972. Wilcock y brosse le portrait de soixante-dix solitaires : une couple cannibale, de dieux échoués dans la vie de tous les jours, des nerds ne supportant pas le soleil, un centaures faméliques qui peint des natures mortes, un anges au chômage, ou encore, une sirène, qui, au lieu d’habiter une jolie grotte du littoral méditerranéen, vit parmi les ordures, au bord d’un fleuve nauséabond. Ils s’appellent Corfu, Brasco, Fritty ou Lorbio. Marginaux et décalés, ils défendent leurs choix de vie avec acharnement, courage, folie et intelligence. Truffé de cruautés ordinaires, l’univers de Wilcock est construit avec autant de rigueur que d’humour. Il est fantastique, étrange, voire excentrique. Non sans rappeler celui de Jérôme Bosch, les frontières y sont brouillées entre humains, animaux et chimères.

Ana Maria Rodriguez, Ingrid von Wantoch Rekowski et Fred Pommerehn font vivre ce monde trouble et inquiétant à travers la musique, le théâtre et l’installation.

Au gré d’un parcours muséal et musical, le public est invité à découvrir différents espaces. Le premier est une galerie de photos : certains des personnages qui peuplent Le Stéréoscope des Solitaires ont été « mis en portrait » pour nous raconter comment ses « singularités insensés » habitent et réinventent notre environnement quotidien. Le deuxième est une installation sonore relatant l’histoire de Mör, que ses camarades envoient sur orbite spatiale, doté de vivres pour un séjour de quarante ans. Le troisième est un espace étrange que le public découvre dès son arrivée dans la salle. Il s’agit d’un labyrinthe dans lequel se loge un orchestre insolite, mi-humain mi-animal. Les musiciens y tentent l’impossible : bravant leur isolement, leurs obsessions et leurs handicaps respectifs, ils poursuivent l’utopie d’une langue musicale commune.

 

Propos d’avant-spectacle avec Ingrid von Wantoch Rekowski
dimanche 15 mai à 15h00

Une proposition du gmem-CNCM-Marseille

 

Composition : Ana Maria Rodriguez

Mise en scène : Ingrid von WantochRekowski

Scénographie/lumière : Fred Pommerehn

Costumes : Gabriele Kortmann

Danse : Annapaola Leso

Live-electronics/Kemençe : Ana Maria Rodriguez

 

Ensemble KNM : Matthew Conley (trompette), Theodor Flindell (violon / bandurria), Kirstin Maria Pientka (alto), Cosima Gerhardt (violoncelle)

 

Enregistrements paroles : Natacha Muslera

Régie son (Berlin) : Andre Bartetzki

 

Avec la participation des élèves de l'ERAC (Marseille)

 

Production: Thomas Bruns

 

Galerie de Portraits d’après « Le stéréoscope des solitaires » de J.R.Wilcock

Mise en scène : Ingrid von Wantoch Rekowski

Assistant : Manolo Sellati

Costumes : Regine Becker

Interprètes : Candy Saulnier (La Sirène), Aurélien Dubreuil-Lachaud & Manon Joannotéguy (Les Amants), Angelo Dello Spedale Catalano (Le Centaure), Dominique Grosjean (La Lectrice), Cécile Leburton (La Méduse), Aurelio Mergola (L’Araignée), Pietro Pizzuti (Le Fils naturel), Annette Sachs & Fryderyk de Peslin Lachert (L’Ange), Anne-Marie Loop & Selma Alaoui (Les Brodeuses), Simon Espalieu (Le Vaniteux), Pascal Crochet (Le Tonnerre), Mathieu Fonteyn & Adèle Vandroth (Appartement I), Cyrille Aron, Paul Aron, Vladimir Aron, Isabelle Dumont (Les Lapins, La Roulette)

Maquillages : Petar Ivanov, Vivyane Dewals

Photographes : Léo Becker, Théo Boermans

Graphiste : Alain Tajchman

Remerciements: Alice Piemme, Kévin Furet, Muriel Waerenburgh, Andy Williams

 

Production KNM Berlin. Coproduction Césaré, Centre national de création musicale de Reims / Reims Scènes d’Europe, le Manège de Reims Scène nationale, le gmem-CNCM-marseille et Lucilia Caesar. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le soutien du Département des Affaires Culturelles du Sénat de Berlin.