Réserver
en ligne
Recherche
Retour à la liste des spectacles

Oh les beaux jours !

Frictions littéraires

Organisation & programme artistique Des livres comme des idées
littérature & histoire, BD, amour, sciences, futurs, musique, jeunesse

Deuxième édition d’un nouveau festival qui met la littérature et le livre en lien avec la musique, les sciences, l’histoire ou l’image !

C’est un festival littéraire qui affirme haut et fort sa singularité, tel un cri de ralliement. La seconde édition fait rimer livres et sourires, à travers un programme mêlant débats joyeux et échanges vigoureux, moments uniques et rencontres inédites, mais aussi spectacles, lectures musicales, concerts dessinés, ateliers pour les petits et les grands…

En tout, une soixantaine de propositions déclinées en dix bulles thématiques, à découvrir dans divers lieux de la ville : les théâtres de La Criée et du Merlan, la bibliothèque de l’Alcazar, la Friche la Belle de Mai, le Mucem, le musée d’Histoire de Marseille et, pour la première fois, l’ancienne salle des Rotatives du journal La Marseillaise.

Voir le programme complet

 

JEUDI 24 MAI

14h - Petit Théâtre
Les Poulpes
Entrée libre !

Conférence dessinée de Pooya Abbasian et Claire Lecoeuvre
Plongeons au cœur des océans pour découvrir un des animaux les plus étonnants de la planète : le poulpe. Cet invertébré à huit bras, tout mou et très intelligent, a toujours intrigué l’homme. Depuis quelques années, le nombre de ces animaux semble augmenter dans toutes les mers du globe. Mais à quoi ressemblerait un monde plein de poulpes ?

17h - Petit Théâtre
Guy Delisle dans la géographie de Jean Echenoz
Entrée libre sur réservation

Avec Jean Echenoz et Guy Delisle. Rencontre animée par Gérard Lefort
Un échange passionnant autour de la géographie des œuvres entre Guy Delisle, l’un des dessinateurs les plus talentueux du moment (Fauve d’or à Angoulême) et Jean Echenoz, écrivain majeur des Éditions de Minuit, lauréat de nombreux prix (Médicis pour Cherokee, Goncourt pour Je m’en vais…) dont la présence est rare.

19h - Petit Théâtre
Les beaux jours de Laurent Gaudé
Entrée libre sur réservation

Grand entretien animé par Maya Michalon
Romancier et dramaturge, Laurent Gaudé est aussi auteur de nouvelles, de beaux livres avec les photographes Oan Kim et Gaël Turine, d’un album pour enfants, de scénarios. Il s’essaie à toutes ces formes pour le plaisir d’explorer sans cesse le vaste territoire de l’imaginaire et de l’écriture.
Laurent Gaudé sera accompagné sur scène par la comédienne Ariane Ascaride, qui lira ses textes, et par le photographe belge Gaël Turine avec qui il a effectué plusieurs voyages marquants à Haïti. L’écrivain évoquera son goût pour le théâtre, la manière dont les voyages nourrissent son travail, ses livres de chevet, ses luttes et ses engagements…

21h - Grand Théâtre
Inside
Réservation 15 / 11 / 5€

Conférence-spectacle Bruno Latour. Mise en scène de Frédérique Aït-Touati.
Inside est né des travaux du philosophe Bruno Latour sur l’anthropocène et la zone critique, et des recherches visuelles et scéniques de la metteure en scène Frédérique Aït-Touati. Avec cette singulière conférence-spectacle, accessible à tous, ils s’attachent à suivre une pensée en train de s’élaborer, faisant du plateau un lieu de modélisation et d’expérimentation sur la perception. Une soirée exceptionnelle sur la scène de La Criée avec l’un des chercheurs les plus passionnants au monde.

 

VENDREDI 25 MAI

14h - Petit Théâtre
Os Court !
Entrée libre !

Lecture dessinée et bruitée d'Aurélien Bianco, Jean-Luc Fromental et Joëlle Jolivet
La tranquille ville d’Ostendre est soudain frappée d’un péril mystérieux : une créature non identifiée – rouge et velue – dérobe leurs os aux habitants terrifiés. Heureusement, le célèbre détective Sherlos Hosme mène l’enquête et tient le décompte des os disparus ! Mais à quoi peuvent bien servir tous ces tibias, ces humus et ces péronés ? Et quel rôle joue l’astragale dans cette sombre affaire ? La truculence de Jean-Luc Fromental et ses jeux de mots, les illustrations très fifties en trois couleurs imaginées par Joëlle Jolivet et le bruitage en direct d’Aurélien Bianco rythment cette intrigue passionnante !

15h30 - Piscine du Nouveau Hall
La Fabrique des Jeunes Auteurs
Entrée libre !

Avec l’éditeur Benoît Virot (Le Nouvel Attila), des étudiants en Master création littéraire et cinématographique et des étudiants de l’IUT Métiers du livre.
L’éditeur Benoît Virot (Le Nouvel Attila) et les étudiants en création littéraire et Métiers du livre (AMU) nous invitent à pénétrer dans la fabrique de l’écriture et nous éclairent sur les liens qui unissent auteurs et éditeurs. Pour cette 2e édition, les apprentis-auteurs présentent leurs manuscrits et journaux d’écriture aux regards de Benoît Virot et des apprentis-éditeurs. Une rencontre à mi-chemin entre la performance et la master-class qui explore les différentes étapes de la fabrique littéraire !

 

17h - Grand Théâtre
Profession du père
Entrée libre sur réservation

Avec Sorj Chalandon et Sébastien Gnaedig. Rencontre animée par Tewfik Hakem.
Profession du père (Grasset, 2015) est le roman le plus secret et le plus autobiographique de l’écrivain et reporter de guerre Sorj Chalandon. Un véritable coup de coeur pour Sébastien Gnaedig, qui en a réalisé l’adaptation en bande dessinée. Il a su saisir le temps (la France des années De Gaulle), l’espace (un petit appartement lyonnais) et faire le récit de ce huis-clos familial, au plus juste des émotions.

19h - Petit Théâtre
Macadam Animal
Réservation 5€

Texte et voix Olivia Rosenthal, vidéo et musique Eryck Abecassis.
Notre relation aux animaux en général, mais plus particulièrement à ceux peuplant les villes, est un reflet direct de notre relation aux autres et à leurs différences.
Par le texte, la musique et la vidéo, ce spectacle nous invite à nous rapprocher de ces présences quasi invisibles, à nous souvenir qu’elles nous accompagnent dans nos existences citadines, à imaginer ce que c’est que d’être un rat, un chien ou un cafard, en inventant des conditions de perception qui soient proches des leurs. Une façon de penser autrement nos villes, en ouvrant notre regard et tous nos sens.

21h - Grand Théâtre
Les beaux jours de Dany Laferrière
Entrée libre sur réservation

Grand entretien animé par Le Point
Né en 1953 à Haïti, Dany Laferrière vit aujourd'hui à Montréal. Auteur de nombreux romans, il obtient en 2009 le prix Médicis pour L’Énigme du retour où il raconte son retour à Haïti après trente ans d’exil. En 2010, il publie un ouvrage-témoignage sur le tremblement de terre qui a dévasté son pays, Tout bouge autour de moi. Il vient de faire paraître un étonnant roman dessiné autobiographique dont il signe les illustrations, Autoportrait de Paris avec chat (Grasset). Il a été officiellement reçu à l’Académie française en mai 2015.
Pour Oh les beaux jours !, il évoquera ses goûts littéraires, son pays natal et ses années d’exil. Il sera accompagné sur scène par son éditrice, Laure Leroy, et l’on entendra aussi quelques grandes voix qui l’ont inspiré, ainsi que des personnalités artistiques et sportives qu’il affectionne.

 

SAMEDI 26 MAI

11h - Petit Théâtre
La petite bédéthèque des savoirs : les droits de l’homme
Entrée libre !

Avec François De Smet et Thierry Bouüaert.
En 1948, dans la foulée de la guerre et de la découverte de la Shoah, un comité exceptionnel dirigé par Eleanor Roosevelt et René Cassin tentait de rédiger la toute première déclaration des droits de l’homme à vocation universelle. Cet événement mettra en confrontation plusieurs visions du monde : Orientaux et Occidentaux, Américains et Européens, Nord et Sud… Le philosophe François De Smet et l’auteur de BD Thierry Bouüaert reviennent sur l’histoire de ce texte fondateur, exprimant le rêve d’un monde dans lequel l’homme ne serait plus une proie pour l’homme 

14h - Petit Théâtre
Herzl, une histoire européenne

Entrée libre sur réservation

Lecture musicale avec Camille de Toledo  (texte, voix), Cleo T (voix) Valentin Mussou (violoncelle), dessins d’Alexander Pavlenko
1882. Ilia Brodsky, orphelin juif chassé de Russie par les pogroms, traverse l’Europe avec sa soeur Olga. À Vienne, il croise le jeune Theodor Herzl, un dandy qui commence à percer dans le monde des lettres. Cette rencontre fugace avec l’homme qui imaginera quelques années plus tard le futur État d’Israël va changer sa vie. À Londres, puis à Paris, Ilia se met à enquêter sur Herzl. Pourquoi ce Juif mondain a-t-il soudain pris fait et cause pour des frères sans patrie dont il a honte ?

17h - Grand Théâtre
Les beaux jours de Pierre Lemaitre
Entrée libre sur réservation

Grand entretien animé par Olivia Gesbert
Né en 1951, Pierre Lemaitre est écrivain et scénariste. En quelques années, il s’est imposé comme l’un des meilleurs romanciers français de polars et de thrillers. En 2013, il triomphe avec un roman picaresque, Au revoir là-haut, qui obtient le prix Goncourt et qui a été adapté au cinéma par Albert Dupontel, avec qui il obtient le César de la meilleure adaptation.
Lors de ce grand entretien, Pierre Lemaitre sera entouré de l’écrivain et critique Pierre Assouline. Il évoquera ce qu’est pour lui la « littérature populaire », parlera évidemment de sa passion pour le polar, de son engagement citoyen, des écrivains qui l’ont influencé (Simenon, Proust…) et de bien d’autres chose encore !

19h - Petit Théâtre
Prendre date
Réservations 5€

Avec Serge Renko et Marc Citti. Mise en scène Delphine Ciavaldini.
« C’était à Paris, en janvier 2015. Comment oublier l’état où nous fûmes, l’escorte des stupéfactions qui, d’un coup, plia nos âmes ? On se regardait incrédules, effrayés, immensément tristes. Ce sont des deuils ou des peines privés qui d’ordinaire font cela, ce pli, mais lorsqu’on est des millions à le ressentir ainsi, il n’y a pas à discuter, on sait d’instinct que c’est cela l’his­toire. »
Patrick Boucheron et Mathieu Riboulet, Prendre dates (Verdier, 2015)

21h - Grand Théâtre
Contretemps
Réservations 15 / 11 / 5€

Avec Bruno Allary (guitares, voix, composition), Patrick Boucheron (textes, voix), et Isabelle Courroy (flûtes kaval, composition). Compagnie Rassegna

« Écoutez, ça vient de loin… Regardez, ça va vers nous ! »
C’est ainsi que le spectacle de la compagnie Rassegna lance sa machine à remonter les sons, à entendre les voix, à explorer de nouveaux territoires… Articulé autour de quatre tableaux musicaux et parlés, Contretempsconvoque, autour de textes originaux et de compositions inédites, des oeuvres musicales nées dans la Méditerranée des XIIIe et XIVe siècles, mais aussi la culture visuelle de l’époque, pour mieux y projeter des mots et sonorités d’aujourd’hui.

 

DIMANCHE 27 MAI

14h - Mezzanine
Oh les Beaux Lecteurs !
Entrée libre !

Avec David Vann.
Oh les beaux lecteurs ! composé d’un groupe de lecture de Sciences-Po Aix rencontrent l’auteur David Vann autour de sa dernière parution L’obscur clarté de l’air (Gallmeister, 2017).

14h sur inscription au 09 72 57 41 09

Atelier Jours Colorés avec Amélie Jackowski

14h - Grand Théâtre
55 minutes pour s'aimer quand même
Entrée libre sur réservation

Texte Isild Le Besco. Avec Isild Le BescoÉlodie Bouchez, Lolita ChammahNina Dipla et Tran Nu Yên-Khê.
Une femme qui raconte son amour fou pour l’homme qui a failli la tuer ; un petit garçon qui se sent petite fille ; une jeune Indienne qui se remémore la nuit où elle avait encore un visage… Dans S’aimer quand même (Grasset, 2018), le livre qu’elle vient de faire paraître, l’actrice et réalisatrice Isild Le Besco parle des femmes, de l’amour et de l’enfance. Ce recueil de nouvelles dans lequel elle fait entendre plusieurs voix féminines devient ici spectacle, réunissant sur scène l’auteure, les comédiennes Élodie Bouchez, Lolita Chammah et Tran Nu Yên-Khê, ainsi que la danseuse Nina Dipla.

15h30 - Petit Théâtre
Le renard dans le nom (fragments)
Entrée libre sur réservation

Avec Tiphaine Raffier et Éric Bentz.
Artiste associée au théâtre de La Criée, Tiphaine Raffier s’associe au compositeur Éric Bentz (Electric Electric) pour faire rejaillir un des tous premiers textes de Richard Millet, un écrivain contesté. Elle nous éclaire sans ambiguïté sur son choix :
« J’ai découvert Richard Millet en 2007. C’était avant ses déclarations racistes, ses obsessions sur le multiculturalisme, avant de découvrir sa fascination pour une ‘‘Europe blanche’’, pour les ‘‘Français de souche’’. Et les pirouettes idéologiques qui lient, selon lui, son amour de la langue française au rejet de l’autre et la ‘‘propagande antiraciste’’ à la décadence de la littérature contemporaine. Moi, je ne voudrais faire entendre que le Richard Millet d’Avant, celui du Renard dans le nom.