Réserver
en ligne
Recherche

Découvrez la présentation de saison 20/21 en vidéo !

Fermer

de 16 au 19 octobre 2019 - Centre pénitentiaire des Baumettes

d’après Marcel Pagnol
Texte et mise en scène Joël Pommerat
En collaboration avec Caroline Guiela Nguyen et Jean Ruimi

Avec Sébastien Ancelot Panisse, Pascal Chazel Paul Brun, Michel Chirouse Marius, Elise Douyère Fanny, Cédric Luste Pickoiseau, Gianluca Namane Le client, Jean Ruimi César, M. W. Escartefigues et la participation de Rodolphe Poulain et Dominique Tack

Assistant à la mise en scène Guillaume Lambert Assistante Roxane Isnard Scénographie et lumière Eric Soyer Costumes Isabelle Deffin Création sonore François Leymarie Direction technique Compagnie Louis Brouillard Emmanuel Abate Direction technique La Criée Yves Giacalone Régie générale Ludovic Velon Régie son Philippe Perrin Régie lumière Jean-Pierre Michel Régie plateau Didier Bourgeat Construction décors Thomas Ramon-Artom
Accessoires Frédérique Bertrand

Marseille, une boulangerie qui fait également salon de thé et petite restauration. Marius est un jeune homme attiré par les voyages, mais qui reste à Marseille pour aider son père (César) à gérer cette affaire qui ne marche pas bien. Il est amoureux d’une amie d’enfance (Fanny) qui travaille dans un salon de coiffure du quartier. Il est aimé en retour, mais leur relation ne se concrétise pas, du fait de son indécision. Pour le provoquer, la jeune femme attise la jalousie du jeune homme avec une vieille connaissance de la famille (Panisse), un homme mûr, qui possède plusieurs magasins de motos. Marius hésite à abandonner son père qui l’a élevé seul, et Fanny qu’il considère comme la femme de sa vie. Et pourtant quand quelqu’un lui propose concrètement de partir, le désir d’ailleurs est plus fort. Plus fort que la jalousie, que la peur de perdre celle qu’il l’aime et de décevoir son père.

Notre projet s’est défini de la manière suivante : prendre toute liberté avec l’oeuvre originale tout en lui restant fidèle. Nous avons sorti cette histoire de son époque (l’entre-deux guerres) pour la faire résonner avec aujourd’hui, en conservant le contexte marseillais.
Dans Marius comme dans un conte se posent des questions essentielles : qu’est-ce que réussir sa vie ? L’amour est-il possible ? Le désir de fuite est-il raisonnable ? L’amour d’un père est-il toujours bon ?
La méthode de travail a été l’improvisation dirigée, débouchant ensuite sur l’écriture précise du texte. Dans un premier temps le travail d’improvisation permet aux acteurs de s’approprier très librement les personnages et les situations. Et finalement le texte est enrichi par le vécu et de l’imaginaire de chacun.
Le projet était d’aboutir à une pièce que les comédiens devraient ensuite restituer au mot près. Le processus s’est développé sur une longue durée (plus d’un an et demi de travail).

 

Les représentations au centre pénitentiaire des Baumettes ont été rendues possible grâce à un travail commun et un co-financement de la Direction interrégionale des services pénitentiaires, de La Criée Théâtre national de Marseille et de la Compagnie Louis Brouillard.