Réserver
en ligne
Recherche

 

Fermer
Retour à la liste des spectacles

On fête le cinéma Agnès Varda & Jacques Demy

  • Un événement imaginé avec la complicité de William Benedetto et son équipe

Un moment de cinéma formidable, joyeux et profond !
PASS illimité 10 € pour les séances à La Criée cliquez ici !

Trois jours qui se déploient entre La Criée et le cinéma L’Alhambra pour enchanter Marseille et se souvenir de l’œuvre malicieuse, engagée et poétique de ces deux grands cinéastes. Avec des films emblématiques et des pépites moins connues, à voir ou à revoir : Peau d’Âne, Les Demoiselles de Rochefort, Cléo de 5 à 7, Trois places pour le 26...

PASS ILLIMITÉ 10 € POUR LES SÉANCES À LA CRIÉE
en cliquant ici !

En partenariat avec l’Alhambra cinémarseille & La Cinémathèque française

AU PROGRAMME

Vendredi 28 février à La Criée

Grand Théâtre
14h30 - Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy, 1967 (durée 2h)
17h - Jacquot de Nantes d’Agnès Varda, 1991 (durée 1h58)
20h - Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda, 1961 (durée 1h30) - Projection précédée d'une introduction par William Benedetto et Macha Makeïeff

Petit Théâtre
14h30 - La Pointe Courte d’Agnès Varda, 1954 (durée 1h20)
17h - Trois places pour le 26 de Jacques Demy, 1988 (durée 1h38) 
20h - Mur Murs d’Agnès Varda, 1980 (durée 1h21)

Vendredi 28 février à l’Alhambra

14h30 - Peau d'Âne de Jacques Demy, 1970 (durée 1h25)
Tarifs pour les séances à l'Alhambra : Tarif plein : 6 € | Tarif - de 14 ans : 4 € | Tarif groupe enfants : 2,5 €

Samedi 29 février à La Criée

Grand Théâtre
14h30 - Peau d'Âne de Jacques Demy, 1970 (durée 1h25) 
16h30 - Les plages des Rebelles de Mai Film participatif des Têtes de l'Art réalisé pour Boulèguepar Luc Sarlin
et Les femmes de La Maison Pour Tous Belle de Mai, 2019 (durée 30min)
suivi d'une rencontre avec les femmes ayant participé au film, le réalisateur, l’association les Têtes de l’Art et la Maison pour Tous de la Belle de Mai
suivi de Les plages d'Agnès d'Agnès Varda, 2008 (durée 1h50)
21h - Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy, 1967 (durée 2h00)

Petit Théâtre
14h30 - Le Bonheur d’Agnès Varda, 1964 (durée 1h19) 
16h30 - La Baie des Anges de Jacques Demy, 1963 (durée 1h30) 

Dimanche 1er mars 2020 à L'Alhambra

14h - Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy, 1967 (durée 2h00)
16h30 - Les Glaneurs et la Glaneuse d’Agnès Varda, 2000 (durée 1h22)
18h15 - Les parapluies de Cherbourg de Jacques Demy, 1964 (durée 1h27)
Tarifs pour les séances à l'Alhambra : plein : 6 € | - de 14 ans : 4 € | groupe enfants : 2,5 €

Séances scolaires

Jeudi 5 mars 2020 à La Criée
Petit Théâtre
9h30 - Peau d'Âne de Jacques Demy (durée 1h25) 
Séance scolaire (à partir de 6 ans)
14h15 - Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy (durée 2h)
Séance scolaire (à partir de 8 ans)

Vendredi 6 mars 2020 à La Criée
14h15 - Les Glaneurs et la Glaneuse d’Agnès Varda (durée 1h22)
Séance scolaire (à partir de 11 ans)


EXTRAITS

 

 

Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy, 1967
Avec Catherine Deneuve, Michel Piccoli, Françoise Dorléac, Gene Kelly, Danielle Darrieux, Jacques Perrin, George Chakiris, Grover Dale, Agnès Varda
Tandis que des forains arrivent à Rochefort (Charente-Maritime), où se prépare une foire, les destinées de plusieurs personnages à la recherche du grand amour, perdu ou pas encore rencontré, se croisent dans la ville.

 

 


La pointe courte
 
d’Agnès Varda, 1954

Avec Silvia Monfort, Philippe Noiret
À Sète, dans le quartier qui borde l’étang de Thau et que l’on appelle La Pointe Courte, un homme revient pour les vacances sur les lieux de son enfance. Il espère faire partager à sa jeune épouse son amour pour ces paysages. Le couple, que mine l’incompréhension, ne s’intéresse guère à l’existence et aux problèmes des habitants du quartier..

 

 

 

Jacquot de Nantes d’Agnès Varda, 1991
Il était une fois un garçon élevé dans un garage où tout le monde aimait chanter. C’était en 1939, il avait 8 ans, il aimait les marionnettes et les opérettes. Puis il a voulu faire du cinéma mais son père lui a fait étudier la mécanique. C’est de Jacques Demy qu’il s’agit et de ses souvenirs. Jacquot de Nantes conte une enfance heureuse, malgré les évènements de la guerre et de l’après-guerre.

 

 


Trois places pour le 26
 
de Jacques Demy, 1988

Avec Françoise Fabian, Mathilda May, Yves Montand
Film dédicacé : « À Agnès V… »
Yves Montand retourne à Marseille pour y préparer un
nouveau spectacle autobiographique avec sa partenaire féminine, son metteur en scène et son producteur. Marion, une parfumeuse qui vit avec sa mère, Marie-Hélène, dans un appartement de la Canebière, est une admiratrice du chanteur et rêve de devenir danseuse.

 

 

Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda, 1961
Avec Corinne Marchand, Antoine Bourseille, Dominique Davray, Dorothée Blank, Michel Legrand
Cléo, belle et chanteuse, attend les résultats d’une analyse médicale. De la superstition à la peur, de la rue de Rivoli au Café de Dôme, de la coquetterie à l’angoisse, de chez elle au Parc Montsouris, Cléo fait des rencontres qui lui ouvrent les yeux sur le monde.

 

 

 

Murs Murs d’Agnès Varda, 1980
Mur Murs est un documentaire sur les « murals » de Los Angeles, c’est-à-dire les peintures sur des murs de la ville. Qui les peint. Qui les paye. Qui les regarde. Comment
cette ville, qui est la capitale du cinéma, se révèle sans trucage, avec ses habitants par ses murs murmurants. Les murs californiens parlent à une française qui les découvre.

 

 


Peau d'Âne
 
de Jacques Demy

Avec Catherine Deneuve, Micheline Presle, Jacques Perrin, Jean Marais, Delphine Seyrig
Le roi bleu promet à sa reine mourante de ne se remarier qu’avec une femme plus belle qu’elle. Des années plus tard, il décide d’épouser sa fille car elle seule est capable de rivaliser en beauté avec son épouse adorée.

 

 

Le Bonheur d’Agnès Varda, 1964
Avec Jean-Claude Drouot, Claire Drouot, Marie-Françoise Boyer
Un menuisier aime sa femme, ses enfants et la nature. Ensuite il rencontre une autre femme, une postière, qui ajoute du bonheur à son bonheur. Toujours très amoureux de sa femme, il ne veut pas se priver, ni se cacher, ni mentir. Un jour de pique-nique en Ile-de-France, le drame va se mêler aux délices : l’épouse se noie dans un étang.

 

 

Les plages d'Agnès d'Agnès Varda, 2008
En revenant sur les plages qui ont marqué sa vie, Varda invente avec Les Plages d’Agnès une forme d’auto-documentaire. Agnès se met en scène au milieu d’extraits de ses films, d’images et de reportages. Elle nous fait partager avec humour et émotion ses débuts de photographe de théâtre, puis de cinéaste novatrice dans les années 1950, sa vie avec Jacques Demy, son engagement féministe, ses voyages à Cuba, en Chine et aux États-Unis, son parcours de productrice indépendante, sa vie de famille et son amour des plages.

 

 

La Baie des Anges de Jacques Demy, 1963
Avec Jeanne Moreau, Claude Mann
Jean Fournier, un jeune employé de banque, découvre qu’un de ses collègues, Caron, est un joueur invétéré qui vient de gagner gros au casino. Méfiant mais curieux, il accepte de l’accompagner à Enghien, découvre un monde insoupçonné et gagne une forte somme d’argent. Le père de Jean, un horloger austère et conservateur, chasse son fils du domicile familial. Jean se rend à Nice pour jouer au casino. Il y rencontre Jackie Demestre, une joueuse blonde aperçue à Enghien, et devient son partenaire de jeu, puis son amant.

 

 

Les Glaneurs et la Glaneuse d’Agnès Varda, 2000
Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et des glaneuses, récupéreurs, ramasseurs et trouvailleurs. Par nécessité, hasard ou choix, ils sont en contact avec les restes des autres. Leur univers est surprenant. On est loin des glaneuses d’autrefois qui ramassaient les épis de blé après la moisson. Patates, pommes et autres nourritures jetées, objets sans maître et pendule sans aiguilles, c’est la glanure de notre temps. Mais Agnès est aussi la glaneuse du titre et son documentaire est subjectif. La curiosité n’a pas d’âge. Le filmage est aussi glanage.

 

Les parapluies de Cherbourg de Jacques Demy, 1964
Avec Catherine Deneuve, Anne Vernon, Nino Castelnuovo, Marc Michel
Novembre 1967. Geneviève Émery vit avec sa mère, une veuve désargentée qui tient un magasin de parapluies à Cherbourg. En dépit de la désapprobation de Mme Émery,
Geneviève aime le garagiste Guy Fouchet. Ils se jurent une passion éternelle et font des rêves d’avenir. Hélas Guy doit faire son service militaire en Algérie. La veille de son départ, Geneviève se donne à lui. Deux mois passent.