Réserver
en ligne
Recherche

Le Théâtre réouvre le 16 décembre ! En savoir +

Fermer
Retour à la liste des spectacles

Rencontres d'Averroès #27 - 4 Tables rondes

  • Conception Thierry Fabre
  • Organisation, production et programme artistique Des livres comme des idées
  • ÉVÈNEMENT ANNULÉ

Cités à la dérive ?
Devenirs urbains entre Europe et Méditerranée

ÉVÉNEMENT ANNULÉ
Les détenteurs de places pour les représentations annulées seront automatiquement remboursés. Pour tous renseignements complémentaires, l'accueil billetterie du théâtre est fermé au public mais la billetterie reste joignable au 04 91 54 70 54 du mardi au samedi de 12h à 18h ou par mail billetterie@theatre-lacriee.com.

Le monde méditerranéen a fait naître la cité, la polis. Au delà des mythes qui traversent le temps, la référence à la cité antique a-t-elle toujours un sens ?<

Au temps des bouleversements climatiques, économiques, financiers, sanitaires et humains, comment les cités méditerranéennes du XXIe peuvent-elles faire face ? Quels devenirs urbains àl’heure de l’anthropocène ? Comment repenser l’architecture et réinventer des espaces de vie communs ?

Quatre tables rondes et quatre grandes questions

1ere table ronde
Cités antiques, cités historiques, un héritage pour demain ?

vendredi 20 novembre, 14h - Grand théâtre — 1€ (sur réservation)*
Animée par Jean-Christophe Ploquin, La Croix
Avec Vincent Azoulay Directeur d’études à l’EHESS et directeur de la rédaction des Annales, Jean-Noël Castorio
Agrégé d’histoire et maître de conférences en histoire ancienne à l’université du Havre, Sylvie Denoix directrice de recherche à l’Institut de recherche et d’études sur le monde arabe et musulman, Irad Malkin Professeur d’histoire de l’Antiquité grecque

Qu’est-ce qui fait une cité ? Du plus lointain de l’héritage méditerranéen nous vient la référence à la cité-État. Est-ce
un modèle, un creuset à partir duquel s’est fondé l’art du politique ? La cité grecque, qui a inventé le demos, est-elle
la source de notre art de gouverner ? Qu’est-ce qui nous vient de l’héritage grec, en fin de compte, est-ce bien la
démocratie ? Quelle place pour l’Orient ancien et pour d’autres sources et d’autres réseaux dans notre relation à la cité et
au politique ? L’idée de République, comme celle du « métier de citoyen », nous est-elle inspirée par le monde romain ?
Quelle forme et quelle place pour notre imaginaire romain ?

2eme table ronde
Quelles cités face aux bouleversements climatiques et aux impasses politiques ?

samedi 21 novembre, 10h - Grand théâtre — 1€ (sur réservation)*
Animée par Joseph Confavreux, Mediapart
Avec Sophie Brones anthropologue, maître de conférences à l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles, Wolfgang Cramer géographe, écologue, directeur de recherche (CNRS) à l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine et continentale, Salima Naji architecte DPLG (ENS d’architecture de Paris-La-Villette) et docteure en anthropologie sociale, Martin Robain architecte, fondateur d'Architecturestudio en 1973.

Le monde méditerranéen semble être une bio-région particulièrement sensible aux évolutions ou aux révolutions
climatiques. Quels impacts, à l’horizon de vingt ou trente ans, du réchauffement sur le niveau de la mer et sur les littoraux,
là où se concentre la plus grande partie de la population ? Qu’en est-il, par exemple, d’une cité historique telle que Venise
face au phénomène croissant de l’acqua alta ? Comment bâtir pour demain ? Les architectes doivent-ils inventer de
nouvelles façons de construire, à partir d’autres matériaux ?
Plus largement, peut-on repenser l’urbain, imaginer la ville autrement et habiter le monde différemment ? Comment
surmonter les blocages et les impasses politiques face aux effondrements qui arrivent ? De quoi l’explosion sur le port de
Beyrouth est-elle le nom ? Quelles alternatives face à la prédation et à la spéculation ? Une politique du bien commun
est-elle possible, pensable, réalisable ? À quelles conditions ?

3eme table ronde
Comment penser l’urbain face aux défis de la mondialisation ?

samedi 21 novembre, 15h - Grand théâtre — 1€ (sur réservation)*
Animée par Daniel Desesquelle, RFI
Avec Franco La Cecla architecte de formation, Olivier Mongin éditeur et essayiste, Jean-François Pérouse maître de conférences (HDR) à l’université de Toulouse-Jean Jaurès, Leïla Vignal géographe

La « condition urbaine » a profondément changé au cours des dernières années. Les lieux, que l’on ne cesse d’habiter,
sont de plus en plus traversés, percutés même, par des flux qui viennent du monde entier. Sommes-nous les témoins
d’un profond changement d’échelle, de concentrations urbaines qui s’amplifient ? Quelles leçons tirer, par exemple,
d’une ville-monde telle qu’Istanbul, mégapole de plus de 17 millions d’habitants ? Qu’en est-il du Caire ou d’Alexandrie,
de Tanger ou de Marseille ? Cités à la dérive ?...
Architectes et urbanistes sont-ils à la hauteur de ces défis ? Existe-t-il toujours un art de bâtir, ensemble, ou assiste-t-on
plutôt à la montée en puissance de machines singulières et d’architectes starisés et mondialisés qui se préoccupent
assez peu du devenir de la ville ? Qu’en est-il des villes et des cités du Proche et du Moyen-Orient confrontées à la
violence et à la guerre ? Assiste-t-on à des « urbicides » ? Par-delà les héritages du passé ou les modèles mythifiés,
quelle pourrait être la cité idéale d’aujourd’hui et de demain ? La cité a-t-elle un avenir dans la mondialisation ?

4eme table ronde
Cités imaginaires ou cités à la dérive ?

dimanche 22 novembre, 11h - Grand théâtre — 1€ (sur réservation)*
Animée par Thierry Fabre, Rencontres d’Averroès
Avec Claro écrivain et traducteur, Katia Kameli diplômée de l’École nationale des Beaux-Arts de Bourges, Pauline Marchetti architecte, diplômée de l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville et professeure à l'École nationale supérieure des Arts décoratifs, Benoît Peeters auteur et ancien élève de Roland Barthes

« Les villes ne sont rien d’autre que la forme du temps », écrivait volontiers Italo Calvino dans ses Villes invisibles. Que
serait une cité sans imaginaire ? Sans les récits qui la racontent, sans les dessins qui la représentent, sans les images
qui la rendent désirable ou répulsive ?
Pourquoi ne pas ouvrir le champ des possibles en sollicitant le regard d'artistes, d'écrivains et de bédéistes, de vidéastes
et d'architectes qui aiment rêver la ville autrement ? Alger, par exemple, dans la mémoire coloniale d’une Maison indigène
revisitée, où s’esquisse une architecture du passé, au présent, où se croisent notamment Camus et Le Corbusier.
Voici une invitation au voyage dans des cités imaginaires, une traversée en images de ces villes-ports que la Méditerranée
relie et en même temps sépare… La mer, qui inspire de nouvelles formes urbaines, et pourquoi pas une « métropole
sensible », qui s’étirerait de Gênes à Barcelone, en passant par Nice, Marseille et Montpellier, vision latérale et littorale qui
change du regard vertical et surplombant de tant d’aménageurs. Cités imaginaires ou cités à la dérive ?..

* Chaque année, des places réservées ne sont pas retirées et privent des spectateurs. Pour éviter ce constat, afin d’anticiper au mieux le remplissage de la salle et de fluidifier les déplacements, un montant symbolique de 1€ par table ronde et par personne est mis en place pour garantir un accueil dans les meilleures conditions possibles.

Les rencontres d'Averroès c'est aussi des soirées !

PASS 2 concerts tarif normal 35€ - réduit 25€ - super réduit 15€ *
* Le tarif e-PASS JEUNES et le tarif super réduit pour les réservations groupées à partir de 6 personnes sont accessibles auprès de la billetterie par téléphone au 04 91 54 70 54 ou sur place de mardi ou samedi de 12h à 18h

Beyrouth ya Beyrouth ! Bachar Mar-Khalifé & Lamia Ziadé
vendredi 20 novembre, 18h30 - En savoir + | Réserver

Orchestre national de Barbès : 25 ans !
samedi 21 novembre, 18h30 - En savoir + | Réserver

Rendez-vous littéraires jeudi 19 novembre à 18h, vendredi 20 novembre à 16h30 et dimanche 22 novembre, 15h
En savoir + | Réserver