Réserver
en ligne
Recherche

Réservez vos billets à l'unité | Abonnez-vous ! | Découvrez la programmation 21-22

Fermer
Retour à la liste des spectacles

Fraternité

Conte fantastique

  • Un spectacle de Caroline Guiela Nguyen — Les Hommes Approximatifs

Pour parvenir à relier notre présent à notre futur, à unifier notre passé cabossé et un avenir qui reste à rêver, ce conte fantastique propose une fiction autour de la notion de fraternité. Une grande fresque futuriste qui témoigne de notre réel tout en s’échappant vers l’imaginaire et l’espoir.

Caroline Guiela Nguyen sait la désolation du monde mais ne se résout pas à la subir. En posant comme point de départ de sa fiction une catastrophe qui changerait radicalement le siècle qui s’ouvre devant nous, la metteuse en scène et réalisatrice interroge nos outils communs pour lutter contre l’absence et l’oubli, soigner et réparer les relations, qu’elles soient entre les hommes et les femmes ou le passé et l’avenir.

Elle réunit pour raconter cette histoire, une communauté de personnes d’âges, d’origines et de langues différentes, rassemblée dans un nouveau type de lieu : des « Centres de soin et de consolation », où une mémoire pour le futur se construit avec virtuosité. Assemblant ces archives narratives dans cet espace utopique, Caroline Guiela Nguyen et ses brillants interprètes nous projettent avec bonheur et grâce dans un monde pensé pour et par l’humain.

Coproduction La Criée | Coproduction Extrapôle Provence-Alpes-Côte-d’Azur

Avec Dan Artus, Saadi Bahri, Boutaïna El Fekkak, Hoonaz Ghojallu, Maïmouna Keita, Nanii, Elios NoëlAlix Petris, Saaphyra, Vasanth Selvam, Hiep Tran Nghia, Anh Tran Nghia, Mahia Zrouki 

Texte Caroline Guiela Nguyen avec la collaboration de l’ensemble de l’équipe artistique Mise en scène Caroline Guiela Nguyen Collaboration artistique Claire Calvi Scénographie Alice Duchange Création costumes Benjamin Moreau Création lumières Jérémie Papin Réalisation sonore et musicale Antoine Richard Création vidéo Jérémie Scheidler Dramaturgie Hugo Soubise, Manon Worms Musiques originales Teddy Gauliat-Pitois et Antoine Richard Construction du décor Atelier du Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique Réalisation costumes Ateliers du Théâtre de Liège

Production Les Hommes Approximatifs 
Production déléguée Les Hommes Approximatifs et le Festival d’Avignon 
Coproduction nationale Odéon Théâtre de l’Europe, ExtraPôle Provence-Alpes-Côte d'Azur, La Comédie – CDN de Reims, Théâtre National de Bretagne, Théâtre National de Strasbourg, Châteauvallon scène nationale, Théâtre de l'Union – CDN du Limousin, Théâtre Olympia CDN de Tours, MC2 : Grenoble, La Criée - Théâtre national de Marseille, Le Grand T théâtre de Loire-Atlantique, Célestins - Théâtre de Lyon, Comédie de Colmar – CDN Grand Est Alsace, La rose des vents – Scène nationale Lille Métropole Villeneuve d’Ascq, Le Parvis - Scène nationale Tarbes Pyrénées, Théâtre National de Nice, Théâtre du Beauvaisis - Scène nationale
Coproduction internationale PROSPERO – Extended Theatre, Théâtre National Wallonie- Bruxelles, Théâtre de Liège, Les théâtres de la ville de Luxembourg, Centro Dramatico Nacional - Madrid, Dramaten - Stockholm, Schaubühne – Berlin, Teatro Nacional D. Maria II - Lisbonne, Thalia - Hambourg, Festival RomaEuropa
Avec le soutien exceptionnel de la DGCA
Avec la participation du Jeune théâtre National, et de l’Institut français Paris | PROSPERO – Extended Theatre est un projet cofinancé par le programme Europe créative de l’Union européenne qui comprend : Le Théâtre de Liège, Odéon - Théâtre de L’Europe - Paris, Emilia Romagna Teatro Fondazione - Modena/Bologna, Schaubühne - Berlin, Göteborgs Stadsteater, Hrvatsko narodno kazaliste u Zagrebu, Sao Luiz Teatro Municipal - Lisboa, Teatros del Canal - Madrid, Teatr Powszechny – Warszawa et ARTE. Il accompagne l’ensemble du cycle FRATERNITE.

Photo © Jean-Louis Fernandez

C’est déjà la rareté du projet qui nous fait l’aimer. Peut-être parce qu’on en a trop vu, des pièces peine-à-jouir, tellement tétanisées des procès en mauvais goût qu’elles ne tentent jamais rien, préférant au risque du pompiérisme la rétention prudente des émotions. Caroline Guiela Nguyen, elle, en balance plein, dans l’exacerbation des passions. Ce serait du pathos en pâté si le niveau d’écriture et de mise en scène n’était pas ce qu’il était. Et si ne vibraient sur la scène ces forces vives directement prélevées de la «société civile». 
Libération (+)

Avec FRATERNITÉ, Conte fantastique, Caroline Guiela Nguyen s’impose comme une autrice à la densité exceptionnelle. Elle utilise la fiction pour disséquer en profondeur des thèmes universels : la puissance des liens par-delà l’absence et le temps, l’amour, la mémoire, ce fil invisible entre les hommes, cette fraternité qui pourrait assurer leur salut.
La Croix (+)

Fraternité étonne et séduit par sa foi absolue en la fiction, par sa maîtrise des éléments scéniques et par son originalité dans le choix et la direction des acteurs. […] Elle affirme son univers scénique, désormais bien reconnaissable et peaufiné avec ses fidèles collaborateurs. 
Le Monde  (+)

Le théâtre de Caroline Guiela Nguyen possède une force incroyable : celui de sublimer la force de la vie en rendant hommage aux absents. Il touche parce qu’il est écrit au futur proche. Et parle de nous tout de suite et maintenant. Et c’est justement bouleversant. 
Paris Match (+)

FRATERNITÉ, Conte fantastique (★★★★☆) by Caroline Guiela Nguyen concerns self-governance by a small group. The setting – an antiseptic clinic “of care and consolation” – is hyperreal but the story is utterly, brilliantly improbable. (FRATERNITÉ, Conte fantastique raconte comment se prend en main une petite communauté. Le cadre - un centre  "de soins et de consolation" - est hyper réaliste mais l'histoire est totalement et brillamment incroyable.
The Guardian (+)

Entre récit de science-fiction et conte philosophique, le spectacle FRATERNITÉ, Conte fantastique de Caroline Guiela Nguyen hybride les genres et croise les réflexions [...] Le résultat est un concentré d’émotion, à l’état brut, le temps de 3h30 rythmées et bien tenues, qui maintiennent le spectateur réceptif à l’émotion des comédiens, s’identifiant aux personnages, bousculés par les questionnements vertigineux qu’ils affrontent.  
Marianne  (+)

Ce conte est fantastique à tous points de vue, un point fort du Festival. C’est une réussite totale tant dans la manière de traiter le sujet – qui va d’ailleurs bien au-delà de la fraternité – que dans la mise en scène et l’interprétation de cette troupe, de ces femmes et de ces hommes qui nous parlent de nous et qui nous bouleversent.
Inferno  (+)

Tutto è perfetto: il testo, è un racconto fantastico, ironico ed intelligente. [...] Un lavoro collettivo, che per tre ore ci racconta la vita, ci parla del nostro cuore e del bisogno che abbiamo di amare e di abbracciare. (Tout est parfait : le texte est un conte fantastique, ironique et intelligent. [..] Une œuvre collective, qui pendant trois heures nous parle de la vie, de nos cœurs et du besoin que nous avons tous d'aimer et d'embrasser) 
Caos Cultura  (+)