Réserver
en ligne
Recherche

ABONNEZ VOUS EN LIGNE PLACES À 1€ POUR LES ÉTUDIANT.E.S I OFFRE DE NOËL !

Fermer
Retour à la liste des spectacles

Les lieux de mémoire de la France et de
l’Algérie et la jeunesse

  • Directeur de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre des Bouches-du-Rhône Abderahmen Moumen

Le groupe « Regards de la jeune génération sur les mémoires franco-algériennes » a remis au Président de la République en novembre 2021, cinq textes qui s’intègrent dans la démarche d’apaisement des mémoires proposée par Benjamin Stora dans le rapport remis au Président de la République en janvier 2021.

Le groupe propose une rencontre qui débutera par une présentation du message portant sur les lieux de mémoire et se poursuivra par un dialogue avec Abderhamen Moumen qui présentera les réflexions de la commission mémoires et vérité sur ce sujet. Une invitation au dialogue destinée tout particulièrement aux jeunes.

Entrée libre sur réservation par téléphone au 04 91 54 70 54 du mardi au samedi de 12h à 18h, ou en ligne en cliquant sur le bouton "Réserver" ci-contre

« Les lieux de mémoire participent à la construction d’un futur partagé pour les nouvelles générations et à l’apaisement des mémoires. Ces lieux devraient exister davantage dans l’espace public. La jeunesse devrait pouvoir jouer un rôle actif dans leur construction, afin de créer des ponts entre les différentes histoires. »

Cette phrase est issue de l’un des cinq messages remis par le groupe « Regards de la jeune génération sur les mémoires franco-algériennes » au Président de la République en novembre 2021. Ces cinq textes s’intègrent dans la démarche d’apaisement des mémoires proposée par Benjamin Stora dans le rapport remis au Président de la République en janvier 2021. Ils contiennent des propositions concrètes à mener par et pour les jeunes.

DÉROULEMENT DE LA RENCONTRE

Première partie
présentation du groupe, de ses objectifs, rappel du contexte du rapport Stora et du contenu des messages.
Deuxième partie
les lieux de mémoire ; Abderahmen Moumen, directeur de l’ONAC-VG 13 et membre de la commission mémoire et vérité (créée pour suivre la mise en œuvre des préconisations du rapport Stora), présentera la réflexion menée sur ce sujet au sein de la commission.
Troisième partie
présentation du projet d’Institut de la France et de l’Algérie et de la manière dont les jeunes doivent y être associés.

À l’issue de chaque temps, vous pourrez poser des questions, suggérer de nouvelles pistes ou engager des débats contradictoires. Les échanges seront modérés par Aurélien Sandoz, enseignant dans le secondaire.

Cette rencontre n’est pas une conférence érudite, mais une invitation au dialogue. Les jeunes, tout particulièrement, sont invités à venir échanger, ouvrir des perspectives et, peut-être, à rejoindre le groupe pour continuer l’aventure et agir utilement.

Intervenants au nom du groupe : Adèle, Akim, Clémence, Clémentine, Linda, Nour, Valentin. Étudiants et étudiantes pour la plupart, âgés de 20 à 25 ans, petits-enfants d’appelés, de harkis, d’indépendantistes, de pieds-noirs, de juifs d'Algérie, ils et elles sont surtout curieux et curieuses de cette histoire, désireuses et désireux de sortir des silos mémoriels.

Invité : Abderahmen Moumen, directeur de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre des Bouches-du-Rhône et membre de la commission « Mémoire et vérité » créée pour mettre en œuvre les préconisations du rapport Stora sur Les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie.

Pour en savoir plus sur la démarche et les messages : www.memoiresfrancoalgeriennes.fr