Réserver
en ligne
Recherche

RÉSERVEZ VOS BILLETS EN LIGNE PLACES À 1€ POUR LES ÉTUDIANT.E.S !

Fermer
Retour à la liste des spectacles

Paix et guerres entre les nations ?

  • Conception Thierry Fabre
  • Des livres comme des idées Organisation, production et programme artistique

2e table ronde animée par Lucie Delaporte, journaliste à Mediapart

Avec  Mathieu Belezi, écrivain. Hubert Haddad, écrivain, rédacteur en chef de la revue ApuléeAnne-Marie Thiesse, directrice de recherche, spécialiste de l’histoire culturelle de l’Europe contemporaine, CNRS. Mourad Yelles, anthropologue, professeur des universités émérite en littératures maghrébines et comparées, Inalco.

La création des identités nationales, qui s’accélère à compter du XIXe siècle en Europe, puis dans l’ensemble du monde méditerranéen, singulièrement face à la domination des empires – Empire ottoman, Empire austro-hongrois et empires coloniaux –, change-t-elle profondément la donne dans les relations entre guerres et paix ?

Quels nouveaux récits sont alors instaurés ? Quelle place pour la littérature dans ce nouvel ordre symbolique ? Des littératures nationales, et parfois nationalistes, voient alors le jour, quel sens et quelle portée donner à de tels récits ? Une traversée des frontières nationales est-elle possible, pensable ? Qu’en est-il, par exemple, des relations entre les nations, sur un même territoire, que sont Israël et Palestine ? Discours de guerres ou récits de paix ?

Des intercesseurs, comme jadis Martin Buber ou Juda Magnes, qui rêvaient d’un État binational, ont-ils une chance aujourd’hui face aux récits nationalistes et identitaires ? Peut-on passer de l’autre côté du miroir et faire exister d’autres récits ? Paix et guerres entre les nations…

Le cas de la nation algérienne, qui a connu l’affrontement avec la nation française sur le temps long de l’histoire, mérite d’être exploré. Quels récits fondateurs ? Quel rôle pour les écrivains dans la mise en récits d’une nation algérienne en devenir ? Par-delà les effets de la dépossession et les discours de la confrontation, existe-t-il un espace pour des récits dans le mixte franco-algérien ? Au-delà de la guerre, de conquête, en 1830, comme d’indépendance,  jusqu’en 1962, quelles formes de reconnaissances sont aujourd’hui nécessaires pour instaurer des relations de paix entre les deux nations ? Par-delà les guerres de mémoires, quels besoins d’histoire(s) et quelles places pour d’autres récits ?

La Méditerranée devient un nouveau cimetière marin, au XXIe siècle. Comment sortir de l’indifférence face aux naufrages à répétition ? À partir de quels récits et de quelles relations à la frontière, entre Europe et Méditerranée ?

Aller sur le site des Rencontres d'Averroès